Suivi de commande
Services
Service client 7j/7
044 802 90 28
Il y a un arc-en-ciel au-dessus d’un lac de montagne. En bas à gauche de l’image, on voit une personne avec un parapluie rouge.

Conseils photo

Photographie de paysage : Conseils pour des images impressionnantes

Comment réussir une photo inoubliable ? Embarquez à la découverte du monde avec la photographe d’expédition Ulla Lohmann.

Les images sont partie intégrante de notre vie : Chaque jour, on estime que 350 millions de photos sont publiées sur les médias sociaux. Mais comment vous distinguer de cette masse avec vos photos ? Je vous apporte des conseils pour réaliser une photo qui saisit le spectateur et que l’on n’oubliera plus.

Vos photos en tant que calendrier mural

Photographier les émotions

Ulla Lohmann se tient au sommet d'une montagne et scrute la ligne de nuages en direction du soleil.
Sur de nombreuses images, je souhaite montrer à quel point la nature est grande et puissante et combien l’homme est petit. C’est pourquoi j’aime aussi mettre en scène des personnes dans la photographie de paysage. Tirages photo: Ulla Lohmann

Ne photographiez pas ce que vous voyez, mais ce que vous ressentez. Demandez-vous avant : Quel impact le paysage a-t-il sur moi, quelle est l’ambiance, comment puis-je le mettre en exergue ? Avant de prendre une photo, je prends cinq minutes pour m’asseoir et percevoir l’effet du paysage sur moi.

Je choisis mon équipement et mon cadrage en conséquence. L’ambiance est dramatique ? Dans ce cas, j’utilise éventuellement un filtre pour accentuer les nuages sombres. Vous aussi, prenez ce temps et essayez ensuite de transformer votre sentiment en image.

« Ne photographiez pas ce que vous voyez, mais ce que vous ressentez. »

Ulla Lohmann

En voyage à la découverte de photos inoubliables

La photographe d’expédition Ulla Lohmann s’engage pour une approche consciente de la nature

Peindre avec la lumière

Coucher de soleil derrière un massif montagneux, cette photo a été prise à contre-jour. Des reflets de lentilles sont visibles au premier plan.
Ce sont justement les taches de soleil qui rendent l’image particulièrement attrayante. Soyez audacieux et transgressez les règles.

La plus belle lumière naît lorsque le soleil est bas, c’est-à-dire le matin et le soir. Le paysage apparaît alors comme baigné d’une lumière dorée et il en résulte automatiquement de magnifiques images.

J’aime aussi photographier contre le soleil : Avec un diaphragme ouvert pour créer des « lense flares », c’est-à-dire des reflets de lumière ou de diaphragme, ou avec un diaphragme fermé pour une étoile solaire. Faites l’essai, mais partez tôt pour être au bon endroit au bon moment. Et n’oubliez pas, dans ce cas aussi, de prendre un peu de temps pour « ressentir » le paysage.

Un secret : Le mauvais temps

On ne dispose pas toujours de la bonne lumière ou on peut l’attendre, mais c’est ce qui rend la photographie si variée : Sortez par tous les temps.

Mon tuyau secret est de partir sous la pluie, afin d’arriver à mon spot juste au moment où l’averse s’arrête et d’avoir une chance de saisir éventuellement un arc-en-ciel ou une lumière dramatique.

Après une averse, le monde a l’air si propre et les gouttes scintillent de partout. De telles images ont justement une grande valeur symbolique et sont très belles imprimées en grand format dans chaque foyer.

Bien planifier, c’est bien photographier

Réfléchissez à l’avance à l’endroit où vous souhaitez aller et à la manière dont vous allez vous y rendre. Une bonne planification est particulièrement importante si vous êtes en route dans l’obscurité, afin de capturer par la suite le lever du soleil.

Pour cela, je m’appuie notamment sur des applications pour smartphones qui me disent par exemple quand la Voie lactée est la plus visible ou quand les premiers rayons du soleil tombent sur une prairie de montagne. Il y a peu d’endroits où je ne suis allé qu’une seule fois et où j’ai pu prendre de suite une bonne photo.

Photographier de manière durable

Ulla Lohmann a étudié la gestion de l’environnement et s’est fixé pour objectif d’intégrer la durabilité dans son quotidien et sa vie professionnelle. Cela passe notamment par une approche consciente de la nature lorsqu’elle part à la découverte de celle-ci avec son appareil photo.

Ses trois conseils :

  1. Veillez absolument à la qualité et à la durabilité lorsque vous achetez de l’équipement. Si vous avez un petit budget, achetez du matériel d’occasion. Ou empruntez certains éléments à votre magasin de photo local, par exemple des objectifs.

  2. Ayez toujours un sac avec vous pour nettoyer les spots photo des déchets, le cas échéant. Non seulement l’environnement s’en réjouira, mais cela vous évitera aussi de devoir faire des retouches ultérieures sur ordinateur.

  3. Attirez l’attention d’autres personnes sur la beauté de la nature avec des images. Montrez vos photos, par exemple dans un livre de photos ou sur un mur. Laissez les autres profiter de vos expériences dans la nature.

Renoncez à trop de bagages

Regard en direction du ciel étoilé. Dans la partie inférieure gauche de la photo, on voit un homme portant un casque, debout sur un rocher. Sa lampe frontale émet un faisceau lumineux en direction du ciel.
J’ai exposé cette photo pendant 13 secondes et j’ai demandé à mon partenaire d’expédition de se tenir immobile pendant ce temps. La lumière de sa lampe de poche « peint » la paroi rocheuse. Ici, j’ai réglé l’ISO très haut (par exemple 5000 ISO) et j’ai réduit le bruit de l’image ultérieurement.

Je réfléchis toujours à l’avance à ce dont je pourrais avoir besoin lors de mon voyage photo et j’essaie de ne pas emporter trop de choses. Je dois souvent parcourir de longues distances avec mon matériel, voire grimper, pour atteindre des endroits peu accessibles. Les « invités permanents » dans mon sac à dos sont un petit trépied léger et une lampe de poche.

Le trépied me permet par exemple de prendre des photos de nuit ou avec de l’eau, qui semble alors floue. J’utilise volontiers la lampe de poche pour éclairer le premier plan lors de longues expositions. Cela fonctionne aussi avec le smartphone : Essayez donc d’emporter un trépied avec vous.

Et maintenant, je vous souhaite beaucoup de plaisir dans votre découverte ! Nous sommes tous des photographes et pouvons devenir des ambassadeurs de la nature : Don't dream it – do it !

Votre Ulla Lohmann